Autres Sites








Partenaires




POÈME 94




Sur un tableau bigarré...

C’est une danse folle aux mille couleurs,
Aux accents bigarrés, un marché de senteurs.
Une joyeuse cavalcade de rires et de cris,
Des mains qui se joignent, des regards qui se lient.

C’est la langue de Villon, celle du vieux Restif,
Héritée, malmenée, cultivée collectif,
Transportée sur tous les vaisseaux de toutes les mers,
Clandestine ignorant les frontières.

Aux courageux, aux opprimés,
Aux petits africains qui récitent Mallarmé,
A ceux qui souffrent, ceux qui ont peur,
Aux exilés, français la chaleur.

C’est une danse folle aux mille couleurs,
Nous la danserons tous aux jours meilleurs.
Les femmes seront belles, les enfants rassasiés,
Les hommes reposés chanteront en français.

Graham Stram (FRANCE)


RETOUR A LA LISTE DES POÈMES