Autres Sites








Partenaires




POÈME 81




LA FILLE

Elle demeure attachée à l'amour absolu ;
La fille qui a la fidélité comme une vertu ;
Ayant les larmes d'un pauvre ange horriblement déçu ;
Par l'égoïsme des males de mon espèce qu'elle a vu ;

Il lui semble qu'il s'agissait d'une véritable affection ;
Hélas ! Ce n'était qu'une douteuse illusion ;
Engendrant chez elle un espoir de revoir une précieuse émotion ;
Qu'a-t-elle à faire donc en découvrant cette indigne malédiction ?

Elle se cache derrière une âme terriblement vide ;
Et un cœur lourd, remplit de souffrances, qui a perdu son guide ;
Toi qui a l'esprit découlant d'une vénérable essence ;
Ne perd pas ta bourgeoise confiance
Pourvu que le bonheur des hommes dépend de ton existence ;

Elmehdi ELASFAR (MAROC)


RETOUR A LA LISTE DES POÈMES