Autres Sites








Partenaires




POÈME 538




MERCI

Saisir cet instant surgi dans ma vie,
Dire qu'il m'a toujours habité.
Dire que ces mots sont tout mon avis,
Tout ce qui me relie aux autres cités.
Des idées nobles, libres de partage.
Elles naissent du coeur apaisé,
Elles marchent du pas du repenti,
Qui se consacre humble apprenti,
Faiseur de paix et de Liberté.
Merci !
A ceux qui ouvrent ces portes closes,
Qui balisent les chemins de la communion.
Ouvrent ces mains unies, seules, bastions
Des peuples fiers, de toutes ces proses.
A ceux qui croient au Dialogue
Du cœur et de l'esprit, suprêmes terreaux
Desquels jaillit, intrépide cet ilot:
LA FRANCOPHONIE,
Havre de notre espoir, qui vogue.

Mamadou NGOM (SÉNÉGAL)




RETOUR A LA LISTE DES POÈMES