Autres Sites








Partenaires




POÈME 528




CETTE PROMENADE

Cette promenade au bord de la mer
Pétille de vagues geignardes et amères !

Rien que pour entendre ta voix magique
Se marier à l'azur ,
Elle s'anhélait de la serte matitunale,
Ebranlait les cils du soleil
Les incitait
A cacher leurs moitiés de charme
Dans les récifs intimidés
D'un crépuscule oblique..

Cette immense grenadine
Dans sa coupe de cristal
Qui attendait ..attendait
NOTRE ARRIVEE
Jamais arrivée !
A fini par se vider ..
Et les vagues se sont noyées
Dans un espoir tout petiot :
( seul bien du pauvre chalutier )
Sans port ..sans radeau
Sans gouverne pour river

Tout coulait dans un monceau de cagots
Abyssals
Et moi , qui rêvait
De cette promenade au bord de la mer
Je supplie les bonnes eaux
De me laver
De toutes bulles ..algues ..et écailles
Accrochées à ma relique
Sans pitié ..

Cette promenade au bord
de mon rêve !

SOUAD TOUZANI (MAROC)




RETOUR A LA LISTE DES POÈMES