Autres Sites








Partenaires




POÈME 524




LE SOLEIL DE MA TERRE

A l'aube des temps
Le soleil frappe à ma porte
Pour me livrer un bonjour
Envoyé par la nature

me réveillant du néant
Où le sommeil me copulais
Je lui servie du "kabich"
Tartiné de l'odeur du café

A peine que le silence bouge
Il doit partir sur les pats du guépard
Car il a l'horizontale du ciel à parcourir
Pour Enfin s'amaigrir sur la mer.

Lenz Rathon (HAITI)




RETOUR A LA LISTE DES POÈMES