Autres Sites








Partenaires




POÈME 510




LE VOULOIR

Sous le feu qui brûle les mains
Entre les tournesols qui veulent enfin
Atteindre le soleil et donnent des grains,
Un JASMIN encore sain.

Malgré les mains qui veulent l'arracher,
Les mains qu'ils ont tué, qu'ils ont caché,
Caché les perles, mais les perles sont attachées,
Un JASMIN encore accroché.

Entre les griffes et sous les dents,
Les dents d'un loup mouillés du sang,
Un cadavre cache au dedans
Un JASMIN encore vivant.

Sbih Hayfa (TUNISIE)




RETOUR A LA LISTE DES POÈMES