Autres Sites








Partenaires




POÈME 493




UN NOUVEAU PLUMAGE

Je suis à sec comme un oiseau sous la pluie.
L'averse m'a trouvé. Elle m'a bien surpris.
Dans ce nid clos, sous mon bec plein de fruits,
Je croule sous mes plumes, funestes abris !
Le lointain, aux portes de mes ailes,
Blanchit de mon désarroi. Ah ! mon Ciel !
Cet azur ensoleillé, à l'étoile qui me hèle,
Que je ne vois dans le flou démentiel.
Le tonnerre est dans mon coeur meurtri
Comme les arrières du soldat perdu
Qui entend encore le cri de la patrie
Réveiller son courage et sa vertu.
Je suis à sec sous mon digne passé.
Dans ce nid en ruines, tout mon héritage.
L'harmattan me vint dans un flux sensé,
Et nul doute en ce nouveau plumage:
FRANCOPHONIE !

Mamadou NGOM (SÉNÉGAL)




RETOUR A LA LISTE DES POÈMES