Autres Sites








Partenaires




POÈME 49




Révolution.

Lorsqu'un jour, le peuple veut la dignité, la vie,
force est pour le destin de se rompre
et la nuit de s'évanouir...
Ah! Nous voilà là... à la fondation
à l'avenue Bourguiba, là...
à la fondation, à la Kasbah, là,
au Bardo devant l'assemblée constituante
promulguer des synthèses.
La vertu, la dignité, la sympathie, la beauté,
l'audace ou le culot se rassemblent,
se réunissent, se conjuguent, se confondent
ce soir, honorer une victoire.
Certes, la victoire est à moi,
la victoire est à vous, la victoire est à nous.
Croyez-moi.
Et nul ne peut nuire et maudire notre train
qui fonce à toute allure...
Homme libre, femme libre, jeune libre,
pays indépendant.
C'est aujourd'hui qu'on arrose et
pourquoi pas? C'est bien le moment.


Fattouma BEN FADHEL (TUNISIE)


RETOUR A LA LISTE DES POÈMES