Autres Sites








Partenaires




POÈME 482




TU ES UN RÊVE

Qu'est-ce que tu as fait de moi
Tu me manques terriblement
Quelle graine tu as semé en moi ?
Ton ciel ,ton eau , ta splendeur, me manquent
cette voix qui provient , chaque instant, de toi
vers mon cœur , qui m'appelle…
qui m'invite tantôt avec la douceur des amoureux
tantôt avec la violence des révolutionnaires
cette voix je la connais ,elle me connait …
je la rencontrais,
je lui parlais ,elle me parlait
sur les bancs d'Alexander plazz,
dans les jardins de bellevue
****
Berlin !,
Tout m'éloigne de toi, tout me sépare de toi
La distance, la langue, la civilisation…,
Ma couleur de l'Arabe brun ,
Tout me rapprochede toi, nous unit : l'eau, la poésie,l'amour,le vin,
Mes danses sur tes ponts suspendus ,
Mes rires ,dans tes cafés magiques
Ah ! La voix, cette même voix, je l'entends ,elle m'appelle
Elle appelle l'âme à la rencontre de l'âme
Elle comble mes espaces creux
Elle soigne mes ailes battues
Un beau matin elle me ressuscite d'une mort
Sur le point de m'envahir ,
vers une vie Qui a failli me quitter.
****
O Berlin !
Seuls les amoureux fous connaissent la passion
En leur présence , je déclare que je t'aime
que tu me manques à chaque instant
que je ne guéris pas jusqu' à maintenant de ton amour
malgré la distance et les années
es-tu un sort qui court après moi
à l'exception de tous les hommes?
Ou serais-tu un espoir qui m'habite
Qui caresse mes coussins tous les soirs,
Qui me suit comme mon ombre ?
Et je délire tels les fous …
Berlin,Berlin

Poème écrit en arabe par LOFTI MASTOURI
et traduit au français par WALID ARBI

(TOUS DEUX DE TUNISIE)





RETOUR A LA LISTE DES POÈMES