Autres Sites








Partenaires




POÈME 477




KAOUR

Communauté rurale de Sedhiou
Situé sur la route du sud qui relie ziguinchor, kolda
Composé d’habitats groupés, d’une part lâches
D’autres parts compacts s’intercalent des jardins et des pâturages
Peut être à cause de l’insécurité ambiante de la zone

Limité à l’Est par Goudomp, et à quelques pas de Kanéma vers l’ouest
Le fleuve Casamance au nord et au sud se présente une forêt dense
Dissimulant de nombreux villages abandonnés
Ton relief est plat comme partout en Casamance
Tu es sous l’influence du climat sub-guinéen chaud, très pluvieux

Ta population croule sous les menaces des mines infestant les champs
Et la salinisation a finit de rendre tes rizières inexploitables
Seule la pêche constitue un dénouement
Les villes sont devenues l’exutoire de la misère de tes fils
Et qui ta causé un dépeuplement remarquable
Ta végétation luxuriante recouvre des plateaux
Ta richesse en eau te différencie du sahel
Ton réseau de marigot est dépourvu de mangroves
Les palmiers jalonnent le fleuve Casamance
Les vergers d’anacardiers s’étendent le long de la route du sud

En dépit de la modernisation tu es resté figé
Et tes maisons sont a l’abri des feuilles de palmes, rôniers, zinc
Chez toi l’agriculture demeure rudimentaire
Ta population est essentiellement analphabète
Car La tradition reste majestueuse

Cheikh Abba Kebe (SÉNÉGAL)




RETOUR A LA LISTE DES POÈMES