Autres Sites








Partenaires




POÈME 476






Me voici entouré de la foule
Je n’ai plus que mon encéphale
Frappé sans soucis par l’abîme fatale
Je suis perdu dans les ténèbres sans ampoule

Mon cœur foudroyé se noie dans le destin
Je suis déserté, désemparé
Je suis alarmant, je ne peux acclamer
Pourquoi as-tu choisis ce moment malheureux destin

Hélas adieu père adieu mère
Me voici figé sans espoir
Vous êtes parti a jamais

Mais vos souvenirs demeurent graves dans les mémoires
Têtus comme des Briques de fer
Et présent dans mon âme à jamais

Cheikh Abba Kebe (SÉNÉGAL)




RETOUR A LA LISTE DES POÈMES