Autres Sites








Partenaires




POÈME 456




QUESTION DU TEMPS

...Lorsque tout devient clair ; les rêves ont envie de se refaire; l’espoir lutte pour ne pas se taire; les idées se bousculent un petit couloir; celui du bonheur et de ce qui reste à voir; à ce moment là, il y a lieu de croire, qu’il n’est jamais trop tard pour bien faire.
Aussitôt, le moment passe, la réalité est en face, les échecs du passé et les craintes du futur s’entassent; et les conditions de vie nous jouent du cache-cache.
Alors, l’esprit s’intrigue : se rendre à la fatigue ou continuer à creuser cette digue; entre une réalité ordinaire et un rêve brillant de loin comme un éclair.
Après un moment de silence et une réflexion intense; la raison a repris sens en disant au rêve commence et au doute silence; et en clamant haut et fort : mourir en essayant de vivre plutôt que de vivre en étant mort...

Benabderrahmane lakhdar (ALGÉRIE)




RETOUR A LA LISTE DES POÈMES