Autres Sites








Partenaires




POÈME 455




LES TEMPS DE SÉCHERESSE

Un jour suit l’autre, le temps fait une course à la montre, les gens se croisent, presque avec les mêmes visages, faisant recours aux maquillages, usant des discours qui s’approchent du tapage ; traînant des âmes en naufrage et empruntant des sourires qui manquent de courage.
Le courage d’être sincère , de faire la guerre à l’indifférence et au quotidien amère, de vivre le moment avec bonheur et d’exprimer ses sentiments avec ardeur ; de ne pas permettre à la routine d’être en vigueur et d’être soi même en joie ou en douleur.
Hélas, les gens ont pris l’habitude, la sécheresse est là et point de liquide même pas pour purger ces esprits vides ou pour faire entendre à ses cœur sordides la voix de la vie si limpide qui permettra au temps de se rajeunir et d’effacer ses rides.

Benabderrahmane lakhdar (ALGÉRIE)




RETOUR A LA LISTE DES POÈMES