Autres Sites








Partenaires




POÈME 451




DE TOI A MOI

Je me veux sans cordes, nu et à moi,
Libre du verbe qui siffle et qui sonne.
Qui déchire le voile du hors-la-loi,
Debout, menteur qui sermonne.
Je me veux ton remède,
Le Senghor plus-que-frère,
Natal esprit, libre sans frontières.
Au dialogue, mon esprit cède !
Je suis nanti de mon sang !
Je suis aux confins des sources,
Je survole les tours sans bourse,
Je suis le futur des enfants.
Je me veux cri de l'oiseau !
Sur une branche, devant ta fenêtre.
Je t'apporte mon dessein, le spectre
De mon ère, de mon berceau.
Un nid douillet pour mon duvet,
Des branches à mon arbre.
Cette brise nouvelle à nos palabres,
Et mon chant éternel à ton chevet.

Mamadou NGOM (SÉNÉGAL)




RETOUR A LA LISTE DES POÈMES