Autres Sites








Partenaires




POÈME 449




CINQ DOIGTS A LA MAIN

Cinq doigts à la main !
Ma paume est ouverte à ses extrêmes !
J'y vois des tours et des paillotes,
Des rires et des corps qui grelottent,
Tout un amas de voies qui m'aiment.
Cet index décideur, au vent de l'exil,
Déjà au faite du nouvel horizon.
Il montre la voie des belles saisons,
Le lampadaire des rêves d'exil.
Cinq doigts à la main !
L'index encore à la gâchette,
Rageur, coupable et tyrannique,
Il me chauffe et me rend diabolique.
Je serre, au poing, la machette !
Le pouce est dubitatif, seul prieur !
A l'écart de l'épidémique,
Cette levée du doigt endémique,
Sur la paix des paumes du bonheur.
Cinq doigts à la main !
Je m'incline d'une cinquième foi,
Le front à terre, contre le sol.
Je respire les parfums du tournesol
Venu des jardins du céleste Roi.
Mes doigts ouverts sur la paume,
Je suis sans fatalité, ni haine,
J'ai le musc dans la voix-fontaine,
Je suis la paix ! Je suis le baume !
Cinq doigts à la main !
Tendus, loyaux repentis
De ces maux sur ta route étalés,
De ces chagrins en ton cœur semés,
Une main pour refaire la vie.
Le jour nous dévoile ses mystères.
Qu'ils soient justes et malheureux,
Injustes, pauvres, mérités, cruels et heureux,
Et nous ouvre toujours une autre ère.
Cinq doigts à la main !
Pour dire toute chose.
Pour bénir, vivre en symbiose,
Pardonner, Aimer d'overdose
Le monde en ces choses,
En ces cinq petits doigts,
En cette paume,
En cette main,
De toutes couleurs.
En ta main !

Mamadou NGOM (SÉNÉGAL)




RETOUR A LA LISTE DES POÈMES