Autres Sites








Partenaires




POÈME 42





FRANCOPHONEMES

Totale, ma vue ! Au loin les chars !
Soudures fraiches du monde épars !
L'obscur souvenir fuit ces aires,
Aujourd'hui, ile gaie des ères.
L'ouie du regard tremblant
Qui veut tout voir du temps ;
Est-ce la fin de la clameur?
Est-ce la bonne heure?
Cet horizon sorti des décombres,
Réchauffe tous les nombres.
Totale symbiose ! Plus de psychose !
valse, tangue et saute l'osmose.
Plus de chars qui piétinent la terre !
Point de victimes, ni de chants mortuaires !
Tous au pied du faste chène !
Que les bras se déchainent !
Lever les sols au faite des vagues
veiller sur la pirogue et sur la barque.
Naturelle maman, sur la rive,
L'assoiffée, la veilleuse, la tardive !
Est-ce la fin des souffrances ?
Est-ce le début de l'allégeance ?
Totale saison de toutes les moissons!
Vies, pétales innocentes, vives à l'unisson !
Qui voltigez dans le ciel étanche ,
Parfumez les chaumières blanches,
De l'Atlantique et du Pacifique.
Ecoutez le silence des cases de l'Afrique.
Ecoutez.....

MAMADOU NGOM (SÉNÉGAL)


RETOUR A LA LISTE DES POÈMES