Autres Sites








Partenaires




POÈME 413




L’AVENIR DE LA FRANCOPHONIE

Une œuvre de Christian Wind parcourt les continents
A la recherche de sens sur les cimaises du temps
Les couleurs chatoyantes laissent à penser aux rimes
Amarrées sur les vagues, aux rythmes intimes
Les yeux sont volatiles, la langue un trait d’union
Poésie du regard, prosodie pour fanion.

Par monts et par vaux battre les campagnes en chantant
Atteindre tous les sommets, les courants bouillonnants
Libérer la parole de toutes les victimes
Par de jeunes avocats aux plaidoiries ultimes
De Kindia à Lomé, de So Ava à Sion
De Montréal à Fez ou jusqu’à Assomption.

L’avenir de l’Homme est flou. Il est donc nécessaire
Que les Hommes patrouillent sur les textes d’Aimé Cesaire

Bernard COURAUD (FRANCE)




RETOUR A LA LISTE DES POÈMES