Autres Sites








Partenaires




POÈME 410




AU NOM DE TOUS LES MIENS

Mon ami Demba ne parle que de ces pays,
Ces terres drapées de blanc, à l'herbe verte,
Où le soleil descend sa tiédeur découverte
Sur le matin de la rosée, au pays du midi.
Sa joie et sa fierté datent du temps froid,
De cet hiver quand tonnaient les canons,
Dans ces tranchées creuses et sans voie,
De cette amitié qui bannissait l'abandon.
Mon ami Doudou parlait de sa patrie.
Cette terre aujourd'hui devenue marraine
De toutes les luttes pour la vie,
De toute amitié, pure et sans peine.
Il ne manquait jamais de citer Dupont
Un autre de ses amis de la Guerre:
"Cet Africain,disait-il, seul allié au front !"
Avec qui j'ai triomphé du terrible Hitler.
Mon ami Demba exhibe sa médaille
Comme le sésame suprême, le visa,
L'incontournable éloge de la Muraille
Au sommet de laquelle flotte encore la saga
Des illustres Tirailleurs,
Sénégalais !
R E S P E C T !

Mamadou NGOM (SÉNÉGAL)




RETOUR A LA LISTE DES POÈMES