Autres Sites








Partenaires




POÈME 402




LIRE MES DOULEURS

Lire mes douleurs
Lire mes douleurs éparpillées Sur les sentiers de mon embarras
Des chemins étroits irriguent ma rose morose..
Qui fleurit en silence mortel Mes pensées illisibles
Pures mais pires que jamais
La joie muette pleure sur le volcan de mon anxiété
Avec des larmes multicolores de l’arc en ciel
Je dessine dans le sable..Les cris des torturés
Et leurs voix rauques qui font vibrer les roches inanimées Et les châteaux
Abandonnés
Des milles D’étoiles perdues dans le ciel ample
Les unes brillent comme d’habitude

Mais d’autres Brunes en solitude
Je dessine Les désirs tatoués du couleur de sang
Sous forme de bouquet d’affliction et une symphonie de chagrin
Je dessine les douleurs des exclus Sur la peau de la terre mouillée de
l’artifice
Et les larmes internes poussinières des soldats de guerre
Et leurs cadavres perforés du plomb fatal
Je dessine Les rires des sorcières dans les hautes montagnes
Et leurs complots imbéciles vicieux
Les pas des esclaves blasés et leurs images de soi

Et les traces de leurs sueurs sur les sables d’or..
Je dessine l’envie à la résistance qui dévore les volontés des anciens
Combattants
Et leurs sacrifices et gloires du Temps du passé
Je dessine la vanité et le snobisme des bourgeois
Et leur fourrures chiques mais inhumains
Et la simplicité et la joie des pauvres
Et les miettes de pain et la dignité
Ecoute les délires de l’âme chaste

Fou mais raisonnable
Sage mais pardonnable
Sincère mais surtout transparent
Ecoute les douleurs des exilés Dans les différents continents
Et les pleurs de leurs langues mères
Leur voix lointaines
Et leurs échos colorés de l’optimisme et un brin d’amertume
Écoute-les bribes de l’histoire et les anecdotes des anciens
Ou réside toute la sagesse du Monde
Ecoute l’agonie des réfugiés dans les collines
Et leurs nuits amères et nues dans les mains du dieu

Laissez-moi souffrir avec mes mots qui quêtent la délivrance
Qui veulent sortir de l’oppression de ma bouche
Qui les bloquent chaque fois que le mot veut fortement se prononcer
Ils veulent être dits, être écoutés à même pieds d’égalité que les mots
d’autrui
Lire Mes mots et mes expressions, Le fruit de mes confessions jour et nuit
L’apogée de mon chagrin est traduit par des mots incendiés
Ces mots qui ne peuvent point résister
Sortent malgré moi Hors moi

Faisant révolution et rebelle aujourd'hui
Fêtent un jour de sincérité
Et une rétrospection douloureuse
Lire entre mes lignes pour déceler la sagesse et la raison
Lire mes rêves éparpillés et vaporisés dans le vent comme le vent
Lire le reste de ma vie dans mon regard perdu
Lire l’espoir qui circule dans mes veines sous forme de poisson
Qui me tue et me fait vivre en même temps
Lire cette frustration encapsulée dans la nostalgie
Et mon grand et éternel pessimisme
Qui sculpte les trottoirs de ma petite mémoire

Lire mes douleurs juste.... lire mes douleurs

Taoufik Nigrou (MAROC)




RETOUR A LA LISTE DES POÈMES