Autres Sites








Partenaires




POÈME 393




FRANCOPHONIE A L’ENVIE

Les circonvolutions de toutes les frontières
Dans les écoles à l’ombre de tableaux noirs
Laissent échapper l’espoir de lumière
Pour la jeunesse qui recherche des armoires

Ces traits de liberté seront nécessaires
Pour bâtir l’avenir de tous les marmots.
Décideurs : définir un chemin de fer
Est un fil rouge à poursuivre, un memento.

Les nombreuses lignes des différents hémisphères
S’illuminent, se rejoignent aux points cardinaux.
Je, tu, ils, ne sont plus pour elles un mystère
Le nous du multilinguisme rompt les barreaux.

Vole, vole, de Kinshasa à Trois-Rivières
D’un coup de bec, diversité en écho
Il est grand temps dans le ciel de changer d’ère
Pour que le français se fredonne de nouveau.

Bernard COURAUD (FRANCE)




RETOUR A LA LISTE DES POÈMES