Autres Sites








Partenaires




POÈME 376




RESSUSCITÉES

Qui es-tu pour qu’on te blase d’autant de médailles
Qu’as-tu fait pour réclamer gloire
Es-tu Gandhi Mao ou le CHE
Ou l’un des héros qui ont marqué leur ère
Ne te rappelles-tu pas d’Albert Giles Kader ou d’Omar
Ces héros morts pour que vive une francophonie Austère
Un vieux combattant m’en a conté l’histoire
Devoir oblige c’est à mon tour de le faire
Histoire de narguer les somnolentes consciences de naguère
J’ai hérite d’un vieux fusil qui fut utilisé tour à tour
Par ces quatre soldats ressuscités
Fusil banal qui valait des trésors
Que l’on a chéri jusqu’à écrire sur sa crosse abimée
Leurs espoirs et des poèmes fragmentés
Giles le haïtien disait
Oh que tu me manques Marie
Oh que je t’aime et encore
Tu es mon seul espoir qui alimente mon cœur
Omar célibataire dira
Tunisie ma patrie
Bizerte mon aimée
J’espère vivre jusqu’à revoir vos minarets
Albert a écrit ceci
J’espère ne pas mourir et revoir Dakar
L’Océan et les pécheurs
Partants pécher dans leurs petites barques colorées
Kader je l’imagine serrant ce fusil avec force et pleurant
Avant d’écrire
Je compte sur toi pour rester vivant
Revoir ne serait et ce qu’une fois mon Algérie
Apres tout cela te reste-t-il assez de courage pour dire
Francophonie je regrette

RABAHI Abdelmalek (ALGERIE)




RETOUR A LA LISTE DES POÈMES