Autres Sites








Partenaires




POÈME 361




JUSTE UN RÊVE

Sous son masque se cache infiniment capon
L’homme si singulier et tellement étrange
Qu’on le craindrait fripon
Dès lors qu’il se fait ange !

A peine a-t-il quitté l’enfance et sa candeur
Qu’acteur il se dévoile au théâtre du monde
Se voulant pourfendeur
Au moindre vent de fronde !

Il est toujours en scène avec un verbe haut
Pour le fort compliment comme pour l’invective
Et se rue à l’assaut
De la voix lénitive !

Alors « I have a dream !» ne serait-il qu’un vœu
Tel le signe premier d’une folle espérance ?
Le terrifiant aveu
D’un temps d’irrévérence ?

Chacun n’aurait-il donc pas ce besoin d’amour
Qui n’est en vérité que la raison de vivre
Grandement chaque jour
Juste entre braise et givre ?

Enfin qu’espère-t-on à l’envers du miroir
Si ce n’est un visage aussi beau qu’authentique ?
Qu’il soit blanc, jaune ou noir
Mais qu’il soit pathétique !

Guy LE HULUDUT (FRANCE)




RETOUR A LA LISTE DES POÈMES