Autres Sites








Partenaires




POÈME 351




AUX ENFANTS

En une belle soirée
douce et satinée
Je suis allé en bord de mer
cracher mes illusions amères
Me soulager de la malvie
En contrebas des rocs et sapins
J’Admirai le coucher de soleil en déclin
je voyais sautiller d’énergiques petits lapins
c’est tellement magique et incertain
c’était comme dans un conte de nains
c’était tellement enchanteur et beau
que l’étonnement a submerge mes maux
je me suis mis à écouter le chant des flots
A Essayer de les traduire en mots
Car leurs écumes aux couleurs des cieux
S'épuisent en un bref instant
Emportant à tout jamais
Secret et magie au fond de l’océan

RABAHI Abdelmalek (ALGERIE)




RETOUR A LA LISTE DES POÈMES