Autres Sites








Partenaires




POÈME 35















Francophonie

Les mots que je me dis
Je ne les comprends pas
Car ce que je te dis
N’a ni pays, ni croix,
Mon pays est bien plus
Qu’une frontière en soi
Qu’une image ténue
J’appartiens à la vie, les couleurs de la joie
Une aire immense et belle, horizon de la langue
Et j’ai autant d’amis dans le fond de ma gangue
Avec tous ces millions de francophones en moi
Qui colportent le monde et danse avec éclat.

Andéa Mouzky (FRANCE)


RETOUR A LA LISTE DES POÈMES