Autres Sites








Partenaires




POÈME 342




EN MAILLÉE

Je t`ai rêvé
l`orgueil coule de moi
tu me blesses

Supplice
tu résides en moi
je suis écartelée

Illumine ma chambre
tu rayonnes
le monde est en nous

Je sens la nuit
les rêves m'écartèlent
je reste muette

Nous mesurons le temps
par les battements de cœur
minute par minute

Gordana Culibrk (SERBIE)




RETOUR A LA LISTE DES POÈMES