Autres Sites








Partenaires




POÈME 339




JE TE CHANTE, MON ALGÉRIE !

Mon orgueil se drape en toi
Mes principes, toujours au Mont
Je m’achemine, hautaine, vers l’inconnu
Mon intégrité, couronne ma tête
Et mes jours, tissent mes ans
Et
Telle une source
Je coule sur les vertes landes
De notre mémoire, nos martyrs
Coquelicots de sang,
Trône, de ma noble histoire
De braves, aux visages souriants

Mon orgueil est mon cheval de Troie
Sur mes épaules, grade
L’Amour dans mon cœur
Marche, m’emboite le pas

Et je continuerai à marcher
Semant, mes odes simples
Je tente et j’ose dire, je suis là
Dans ma grande ville, Alger la belle
L’emblème mélodie, dans mon cœur
Fredonne, dans mes veines avec grâce
Et dans mon cœur amoureux, danse, sans vent

Ses couleurs, richesse et noblesse
Résonnent dans ma voix
Alger sur ton navire, je danse
Dans la centrale de mon cœur
Tu es Reine
Je t’ai couronnée et c’est mon choix
Source de mes rimes, humbles
et quand le blé de mes mots, s’incline et se lève
Je deviens, épis
Sur les hautes plaines, où le soleil se lève
Étale ses longs cheveux de soie
Quand la pluie, danse ses claquettes
La terre s’abreuve, enfante, régénère
Je porte en mon cœur, le phare, qui éclaire
Et je cherche ces chemins, si loin
Qui sont devenus, par le temps cimetières
Au loin, des murmures et je me sens renaître
De ton patrimoine, qui est mon repère
Je préserve tous mes rêves, en toi
Et je surpasse, dans mon regard rêveur
Toutes les lois !

Maissa Boutiche, (ALGÉRIE)




RETOUR A LA LISTE DES POÈMES