Autres Sites








Partenaires




POÈME 332




SONNET DE LA LANGUE CHARMEUSE

Donne-moi la coupe de cet amour naissant
Et que je l’absorbe, là, au grand jour levant.
La clarté de mon cœur, rayonne pour la vie,
Car depuis tout petit, je t’écris, je te lis.

L’air doucereux fleurit de ton benoît visage
Et sourd de tes plaisirs telle une eau vive, sage.
Langue de Molière, le Français, ils t’appellent.
Homme mûr, volage, je te reste fidèle.

Tu fais du pied aux hommes et du néant, les sèvre.
Tu m’offres ton doux cœur tel un prenant bouquet,
De galants balisiers, d’un odorant banquet.

Tes mots charmeurs peignent mes papiers, mes lèvres.
Je pare ton amour d’une traînée de soie
De bonté, de gaité, de vie jouissante en soi.

Lucky ETCHRI (TOGO)




RETOUR A LA LISTE DES POÈMES