Autres Sites








Partenaires




POÈME 307




DE L'AUTRE COTÉ DU MUR, MOI AUSSI JE PLEURE POUR GAZA

Quelle que soit la couleur de sa peau,
Quelle que soit l’origine de son sang,
On n’acquitte pas par un drapeau
L’horreur de la mort d’un enfant !

De l'autre coté du mur, moi aussi je pleure pour Gaza

Des deux côtés les gens ont peur,
Des explosions, de la terreur !
Ils prennent donc pour protecteurs
Ceux qui profitent de la frayeur.
Dès lors les abus sont permis
Et le pire n’est jamais acquis.
Dans tous les cœurs grandit la haine ;
Nous sommes otages des mêmes peines.

De l'autre coté du mur, moi aussi je pleure pour Gaza

La croix l’étoile et le croissant
Ne sont-ils pas symbole de paix ?
C’est pourtant en leur nom usurpé
Qu’on abat des enfants innocents

De l'autre coté du mur, moi aussi je pleure pour Gaza

Alors je rejoins cet ami
Dont le poème nous unit.
Cousin de cœur et de misère
J’ai bien entendu sa prière
Je dénonce haut et fort en ces lieux
La trahison des fous de dieu
Des deux côtés de la frontière
Ils sont l’ennemi héréditaire !

ET NOUS SOMMES TOUS DES ENFANTS DE GAZA

Rachel Wiesel (ISRAEL)

PS: Ce poème est inspiré par le magnifique poème 152. Merci Monsieur MALAKA


RETOUR A LA LISTE DES POÈMES