Autres Sites








Partenaires




POÈME 296




LA SIRÈNE DES CIEUX

Une sirène, dans le calme noir, passait
Entre mon silence et mon soupir excités
De grâce et d'amour qu'offrait sa nature,
Si douce, si pleine de mon passé inquiet.
Un million de fois, je l'ai regardée de loin,
Senti son cœur battre ma vie,
Dansé au rythme de ses pas chantants.
Un million de fois, je l'ai ouïe partir.
Son regard me serre. M'extasie de bonheur.
Sa silhouette fleurie me libère
D'escapades vers des douceurs secrètes
Et nulle envie ne surprenne mon écoute.
J'étais là. En elle.Perdu dans ses rires.
Sirène ! Aube de mes nuits, de mon âme?
Diurne, ton visage dans mes nuits!
Ta beauté, aimant de foi et d'oublis !
Je vais couvrir ton être de toute forme,
De tout silence pour ouïr mon souffle
Ériger tes cheveux en doux manteau,
Le soir, dans mon berceau.
Un million de fois, je l'ai suivie
De mon espoir qui pompe son cœur
De toujours être pour ma vie
L'artère et la veine de tout mon désir.
Cette sirène dans le calme noir.....

Mamadou NGOM (SÉNÉGAL)


RETOUR A LA LISTE DES POÈMES