Autres Sites








Partenaires




POÈME 290




MARCHONS UNIS

Aux signaux débonnaires
De notre instinct grégaire
Soyons unis et solidaires
Formant un tissu hors pair

Cessons les discours pervers
Aux allures révolutionnaires
De notre ego vil et suicidaire
Qui n'amènent point bonheur

L'égoïsme, ce mal insociable
Qui rend l'autre si misérable
Requiert un peu d'altruisme
Pour éclairer le collectivisme

Dites donc, frères et sœurs
Est-ce une redoutable erreur
S'estimer toujours moins fiers
D'engager tout acte solitaire?

Garder la mémoire de Lhérisson
Pour notre bel hymne national
Doit être un grand devoir moral
S'imposant à nous fils de la nation

Wilton Vixamar (HAITI/CANADA)


RETOUR A LA LISTE DES POÈMES