Autres Sites








Partenaires




POÈME 276










LA LANGUE FRANCAISE

La langue française cet instrument universel ;
Qui servit les Français, donc le monde,
Créa la France, l’éleva, l’unit et sévit
En sève nourricière et coule,

Dans multiples artères et vaisseaux ;

Sous mille couleurs aux yeux de l’univers.
Une langue mère et maitresse…
Pour avoir fondé les valeurs d’équité
D’union, de liberté, de fraternité

Mais aussi pour avoir été aimée
A travers les quatre points cardinaux.
Forte d’une histoire pleine d’épreuves
La renaissance à l’Italienne donc une langue ouverte

Les censures du clergé ou des royautés absolues
Donc une langue résistante.
Les belles lettres et siècle des salons
Le parnasse quelle belle époque !

Une langue de beauté et de créativité poétique.
Appelée, langue de Molière
Pleine de vie, d’humour et de reconnaissance.
Le romantisme et les lumières naissent

Oh langue tant engagée au service de l’Homme !
Et depuis lors, elle parcourt le monde ;
Enseignée dans les colonies,
Elle ouvrit les yeux à plusieurs peuples,

En Afrique, aux Amériques, en Asie et j’en passe !
Une œuvre universelle, humaine et belle !
Tous ces peuples fils de la terre
Existent, parlent, aiment et pensent

En francophones !
Sans avoir été Français ni même été en France
Mais se sont nourris d’une vieille sève !
Qui a tant conquis des âmes !

Oumar Ag Idouwal (MAURITANIE)


RETOUR A LA LISTE DES POÈMES