Autres Sites








Partenaires




POÈME 24





Langue de cousins

Oh langue adopte les cavités de ma bouche
Car ma soif de deviser est inextinguible
Tes rayons transperçant les variétés de couches
Furent vivifiés par la pléiade crédible.
De la période médiévale de Ronsard
Au commun destin actuel des drapeaux cousins
Le français, dans une souplesse de renard
A su harmoniser les tons de ses muezzins.
Paisibles couleurs versant dans le pacifique
Message déterminé doublé de hauts charmes
La rencontre couvée en méditerranée
Irise nos tolérances au front des années.

Abdou rahmane Diène (SÉNÉGAL)


RETOUR A LA LISTE DES POÈMES