Autres Sites








Partenaires




POÈME 239











ÉLÉGIE

Vous aussi,
vous vous sentez comme moi...

J'ai rendu visite au royaume du silence.
Là, chacun pousse de profonds soupirs en égrenant ses pas
près des marbres froids sur le sol stérile.
Là où des bruits creux vous déconcertent,
j'ai vu de jeunes années et des années éteintes.
A chaque pas, je versais une larme.
Je marchais dans l'absolu immobile où la vie avait cessé d'être.
Le vent caressait doucement les tiges vierges
des fleurs après avoir dispersé les feuilles mortes.
Je me sentais perdue dans les allées étroites de ce royaume rempli
d'abris aux bougies éteintes et, par endroits, aux parois enfumées.
Je marchais, je me disais: «Ici, quelqu'un n'est pas seul dans sa solitude».
Je sentais tout au fond de mon âme que la vie,
généreuse de ses caresses, m'aimait encore fiévreusement,
et je comprenais très bien CELA, ce vécu.
Je me suis arrêtée.
J'ai mis mes fleurs dans le vase froid.
J'ai vu mon reflet sur le marbre à peine nettoyé
et je Lui ai dit, dans un étrange soupir,
«Je suis encore en vie.
Je reviendrai changer Tes fleurs!»

Sofia NAKO SUSAC (ALBANIE)


RETOUR A LA LISTE DES POÈMES