Autres Sites








Partenaires




POÈME 238











VIENS!

Je m'afflige de voir
tes larmes couler
pareilles à des cascades
pour arroser tes pommettes.
Je m'afflige de voir
leurs traces salées.
Je promène doucement mes lèvres
sur tes joues,
car tes larmes attisent ma soif.
Je voudrais tant te jeter un sort
pour pouvoir garder les perles de tes larmes
en souvenir
de ton hospitalité.

Sofia NAKO SUSAC (ALBANIE)


RETOUR A LA LISTE DES POÈMES