Autres Sites








Partenaires




POÈME 225




SEUL DANS MON SILENCE

Seul dans mon silence,
Je t'écris. Je revois ma vie défilant
De mes premiers pas d'enfance
Aux lueurs du jour naissant.
Ces vents souffleurs!
Que j'entends au dehors bruire,
Veulent emporter ma demeure,
Et,ma famille bien-aimée, détruire.
Seul entre ces murs sentenciers,
Je t'écris. Je voudrais sortir.
Retrouver mes pas premiers
Et ton sourire à l'éclat du saphir.
Ces bras sur mes épaules nues,
Ce regard si tendre sur ma face,
Et mes yeux transpirent, éternuent,
Arrachent au coeur une larme sans trace.
Seul, dans ce brouillard,
J'ai peur de te confondre.
Au loin, hurle un noir corbillard.
Un frisson long est venu se fondre
Dans le quintal brut du mélancolique soir.
Je ferme les yeux à double tour.
Je vis des couleurs sortir du cauchemar:
Elles ne sont pas du jour.
Elles sont de partout et du Var.
Seul dans mon requiem, je les entends.
Chanter.Bercer.Panser l'aurevoir,
Regretté compagnon du temps.
Ces terres sous mes pieds crispés,
Avides de rythmes et de sols secs !
Je veux des mains et des bras habillés
Qui m'applaudissent sans hypothèque.
Seul dans mon silence,
Je revois mes frères autour de moi,
Me tendre la main de l'innocence,
La main protectrice des aléas.
Je veux toucher au pardon.
Je veux plus me hair.
Je veux porter un autre nom
Que je ne saurai trahir.
Je veux les danses princières !
Du Nord gracieux,
Au sud frénétique, svelte, sans ornière,
Sur mon corps dédaigneux.
Que je meurs ! Que je renaisse !
Des lointains et nobles cieux !
Des royaumes de délicatesses.
Seul dans mon silence,
Je voudrais ne voir que tes yeux.
Coupable, j'expie ces offenses
Pour une nouvelle vie à deux :
toi et moi.

Mamadou NGOM (SÉNÉGAL)


RETOUR A LA LISTE DES POÈMES