Autres Sites








Partenaires




POÈME 211




LA GUERRE

Petite goutte dans l’Océan…
Est-ce qu’on entend les petites voix qui subissent
Est-ce qu’on sent l’odeur de l’attente
Est-ce qu’on voit la lumière qui s’assombrit
Petit frémissement des oiseaux…
Comprennent-ils le bruit frappé
Comprennent-ils la fumée suffocante
Comprennent-ils les mouvements
Petite pensée pour les Hommes…
Les hommes, les femmes, les êtres vivants
Les gens qui sont là
Ceux qui s’abritent
Petite idée du chaos…
Pourquoi ceci
Pourquoi cela
Pourquoi tout cela
Petit serrement du cœur…
Une pensée, toujours
Une envie de faire, bien sûr
Un désir "d’être là", évidemment!

Sylvie Devigne (LIBAN)


RETOUR A LA LISTE DES POÈMES