Autres Sites








Partenaires




POÈME 197




IL S'APPELAIT HERVÉ GOURDEL

Il s’appelait Hervé Gourdel
Aimait la montagne et la vie
Sa tête fut tranchée sans appel
Un jour d’automne en Algérie !

Il s’appelait Hervé Gourdel
Et tous abusent de son nom
Ses assassins pour leur chapelle
Les politiques pour l’opinion.

Il s’appelait Hervé Gourdel
Et voulait vivre sa passion
Sacrifié dans un jeu cruel
Devra-t-il en plus être un pion ?

Il s’appelait Hervé Gourdel
Montrons lui un peu de respect
Il ne se voulait pas modèle
Laissons-le reposer en Paix

Il s’appelait Hervé Gourdel
Il était VOUS, il était MOI
Si la vengeance est à l’appel
Nous le tuons une seconde fois

Terroristes, partisans, dictateurs
Chacun croit en sa vérité
Et la défend jusqu’à l’horreur.
Jusqu'au prix de la vie d’Hervé !

Il s’appelait Hervé Gourdel
Et son nom bientôt oublié
Restera en cette ritournelle
LA FOLIE DU MONDE L’A TUÉ !

Mouloud Mektoub (ALGÉRIE)


RETOUR A LA LISTE DES POÈMES