Autres Sites








Partenaires




POÈME 181




MEA CULPA

Excuse-moi toutes les fois que je t’ai apeurée
Réveillée en catastrophe par mes cris qui déchiraient les ténèbres
Excuse-moi toutes les fois que je t’ai chagrinée
Partagée que tu étais, entre le mari et le petit prince charmant
Excuse-moi toutes mes questions si souvent embarrassantes
A cet âge, je ne pouvais imaginer, qu’à certaines, tu ne t’étais pas préparée

Excuse-moi toutes les fois que je t’ai mise en colère
Toutes ces fois que j’ai atomisé l’atmosphère
A cet âge où on prenait le pet pour de l’humour
Excuse-moi toute cette énergie dépensée pour me redresser
Ça n’a pas dû être facile d’aimer et de châtier

Excuse-moi toutes ces fois que je t’ai couverte de honte
Tu as du te rendre que ce n’est pas l’apanage des fontes
La neige a une belle brillance au soleil
Dommage qu’elle ne dure pas longtemps cette merveille

Excuse-moi toutes les fois que je t’ai désobéie
Crise d’adolescence rime souvent avec déliquescence
Excuse-moi toutes mes idées si souvent sordides
A la quête d’une identité, on est si souvent morbide
Je me disais majeur et vacciné, mais apparemment, je n’avais pas pris le bon sérum

Excuse-moi toutes les fois que j’ai dû élever la voix
A trop regarder la télé, j’ai dû me tromper de voie
Excuse-moi toutes les fois que j’ai boycotté les repas
Comment aurai-je pu imaginer qu’il y ait des gens qui se nourrissent de café et de tabac

Mais dans ma courte marche vers la débauche
J’ai pu comprendre que la main droite marchait toujours avec le pied gauche
Excuse-moi toutes ces conneries dont je ne peux me rappeler
Certainement, j’ai dû en faire plus que les graines de ton beau chapelet
Excuse-moi si ce texte est quelque peu pathétique
Promis, juré, la prochaine, j’essaierai d’être moins mélancolique.

"Diamil" Moustapha Ciss (SÉNÉGAL)


RETOUR A LA LISTE DES POÈMES