Autres Sites








Partenaires




POÈME 172











Mon regard à
travers le monde...le coin des malheureux...


Je passe des heures à comptempler le monde.
Sur des scènes incompris
Je vois des actes immondes.
Sur le coup je reste surpris
À voir des cœurs tranchés
Des visages défigurés
Des yeux penchés
Sur la vie figurée.
Je vois des personnes pleurer
Pour liberer l'âme l'obscurité.
Elles cherchent l'éspérance et ne savent pas qu'elles ont
été leurrées.
Par la vie qu'on nommerait cavité.
Toutes ces personnes ont le même destin.
Qui les poussent à être presque fataliste.
Pourtant je vois que ces personnes s'aiment et suivent
un même chemin.
Celui qui mène au bonheur malgré les différences de
couleurs car dans leurs esprits il n'y a plus de
pensées racistes

Demba Ndour (SÉNÉGAL)


RETOUR A LA LISTE DES POÈMES