Autres Sites








Partenaires




POÈME 170











CHANT INTERDIT

Se succèdent les coups
Lourds
Sur le corps couvert de plaies
De cicatrices ré-ouvertes
Et la mémoire chargée de déceptions
De douleurs
Saigne
Saigne aussi le corps
Défilent les interdits
Et les murs froids
Tournent
Portant toujours
Les empreintes des ex-condamnés
Le corps inerte
Rassemble ses membres
L’œil collé à l’orifice
Admire
Le vol Libre d’une mouche
Et les bras tendus vers
L’oubli / absence
Cherchent l’étreinte
Et tombe le corps
Se succèdent les coups
Lourds
Mais la bouche écumante de rage
Murmure
Encore
Le chant interdit

Noureddine NEGGAZ ( MAROC)


RETOUR A LA LISTE DES POÈMES