Autres Sites








Partenaires




POÈME 153




DÉNOMINATEURS COMMUNS

Leurs bras se tiennent en haut et en bas.
Leurs paroles hélas se classent en un cas.
Se joignent deux amis, un esprit pour deux.
Les mêmes figures dans les malheurs et jeux.

Ceci est un petit poème bien métré,
Qui chante l'amitié qu'on nous a voué.
Oye ! Une longue réciprocité est faîte,
Car le monde s'est fait grâce à la traite.

J'ai vu ce miroir qui ne se lasse,
Tout le temps quoi que je fasse.
Tristesse au fond de moi, je chasse
Car le bonheur, m'est offert en masse.

Hélas sur ma tombe
Qu'ils pleurent et tombent.
Qu'ils vivent telles des colombes
Habillé en noir devant ma tombe.

Amadou Seck Ndiaye (SENEGAL)




RETOUR A LA LISTE DES POÈMES