Autres Sites








Partenaires




POÈME 148




L'OPTIMISME

Une seule étoile
Sur un ciel totalement sombre,
Impossible de voir nos ombres
Et pourtant, nous levons nos voiles
Et vaquons à nos occupations
En attendant l’ascension
Je me dirigeais vers cette lumière
Menant à cette fourmilière
Où je pensais pouvoir trouver mes semblables
Point de signe de vie, c’était même peu probable
Dèjà une étape franchie,
L’espoir tel un chichi
Me montrait sa denture blanche
M’invitant ainsi sur la planche
Jaunie par la patience
Et le manque d’efficience
En quête de pitance,
Et sans rouspétances,
Je cherchais ce que le roi me devait
En espérant trouver ce dont je rêvais

Bassirou Diagne (FRANCE)




RETOUR A LA LISTE DES POÈMES