Autres Sites








Partenaires




POÈME 137











LE MONDE RÉVÉLÉ

Quand je m’avance sur le rivage
Je vois des hommes en panne de manne
Des femmes qui pleurent et des enfants
Des sans papa, des sans « maman »

Des pierres, des armes, du sang, des larmes
Inondent la terre de leurs dommages
Ne prêtant plus à l’univers
Qu’une image par trop amère

Hier j’ai reçu un message
Limpide et clair, des rêves sages
J’ai vu la terre se retourner
Et la misère s’envoler

Des rires, des fêtes, sans ombrage
Des cris de joie, plus de nuages
L’amour, enfin recomposé
Loin des maux de l’humanité

J’ai enfin rétabli l’outrage
Des guerres, des crimes et des coupables
Les promesses se lient de nouveau
Et le monde se relève haut

Dans le ciel scintillent les étoiles
Des monts d’espace, des bancs de sable
Signe du retour de l’espoir
Le cœur s’ouvre à une autre histoire

Sarah Mostrel (FRANCE)


RETOUR A LA LISTE DES POÈMES