Autres Sites








Partenaires




POÈME 13





Jamais sans dimensions secrètes.

Demandez-lui s’il a toujours été comme ça,
S’il n’a vraiment jamais changé.
Cet orange est-il bel et bien peint !
Sont-ce vos jouent qui vous en ont donné la nuance ?
Est-ce là le sang des cœurs amoureux qui nous feint ?
Eurêka !
Est-ce le soleil qui vous a offert son cher crépuscule ?
Expliquera qui pourra d’où nous sort-elle cette blancheur !
De deux choses l’une,
Mais je préfère les garder inconnues.
Je préfère parler de ce noir.
De ce noir comme ma chance, comme mon destin
Presque comme la France !
Un tableau dissimule toujours un secret,
Celui-ci en a deux.
Tâchez ou de les trouvez, ou de trouver une excuse.
Car on ne lui tient pas tête une fois devant sa tribune.
Des excuses !
La mienne sera mon aveu de n’en avoir aucune !

ZANOUNE Ismail (ALGÉRIE)


RETOUR A LA LISTE DES POÈMES