Autres Sites








Partenaires




POÈME 115











L’Arche

Inconnus de Babel ils dansent.
Ils sont de toutes les couleurs,
Une Muse anime leur chœur,
C’est leur langue, arche d’alliance.
Tel un royaume d’espérance
La langue unit tous les lutteurs,
Ceux qui refusent l’oppresseur,
Et parient qu’elle est une chance.
Elle est leur arbre de Jessé,
Des oiseaux viennent s’y poser,
De frêles animaux accourent.
Hésitants, il semble qu’ils quittent
La nef de Noé ; ils entourent
Ces justes œuvrant sans limite.

Florence RICARD (FRANCE)


RETOUR A LA LISTE DES POÈMES