Autres Sites








Partenaires




POÈME 108




DEMOCRATIE

En moi, j'ai réuni toutes les terres,
Sèches, noires, rouges et blanches.
Je suis le nouveau souffle élevé
Qui pousse les sables à l'unisson.
En moi, les abris aux mille sommets
Ou flottent rèves et danses nocturnes.
Je suis l'ailleurs, revenu arbitre
D'un match sans vainqueur.
En moi, les déchus et attristés !
Pas de revanche ni de procès.
Je suis la saison des pluies, survoltée
De festins au gré des soleils ignorés.
En moi, les tam-tams crépitent et cèdent
Aux transes des corps pleins d'ardeur.
Je suis la saison des vies chantées.
Vertes, jaunes des eaux et des prés.
Je suis le griot-silence. Le miroir.
En moi, le royaume des fées.
Je suis là. Patient.
En moi, des bras tourneront,
Secs, noirs, rouges et jaunes,
Dans l'horizon aux mille couleurs.

Mamadou NGOM (SÉNÉGAL)


RETOUR A LA LISTE DES POÈMES