Autres Sites








Partenaires




POÈME 107




ETRES LIBRES

Bel oiseau qui survis d'horizons
Qui charme au loin ma raison,
Je désire tes ailes d'aventurier,
Pour échapper au temps serrurier.
Bel oiseau qui souffle les vents
Au-delà des mers face au Levant.
Dort-il sur la baie inconnue
Le soleil qui nous garde méconnus ?
Bel oiseau qui nous survole,
Tout véridique dans ton vol,
Je te murmure mes regrets
De n'avoir été que mon gré.
Bel oiseau qui habite les cieux
Bercés d'éloges de ton chant gracieux.
Je désire ton poème
Pour taire les blasphèmes.
Bel oiseau qui scrute ma nuit
Toute noire de son silence qui fuit,
Je désire que ton divin courage
Me serve d'unique couchage.

Mamadou NGOM (SÉNÉGAL)


RETOUR A LA LISTE DES POÈMES