Autres Sites








Partenaires




POÈME 106




MUTATIONS

Une fenétre s'ouvre .
Un clin d'oeil au musée du Louvre !
Des délices au gout de liberté
Me parcourent le corps libéré.
Aérienne splendeur !
Le souffle est dans le coeur.
Ces images dans mon étre
Me poussent si fort au spectre.
Mille mots sous les honneurs,
D'entre ces hommes sans rancoeur,
Unis et solidaires sans héritage,
Mais riches d'un bel age !
La Francophonie !
Mille sueurs de suivre cette volupté
Sans bavure, courir de gaieté,
Tels tourbillons en grandes noces
Aux jardins d'été du Laos.
Une porte s'ouvre.
Le hall s'étend aux échos.
Lointains chants sous Do!
Et la musique des voix retentit
Au ténor des nouvelles vies.
Je vois se mouvoir
Les peuples et les savoirs.
Je vois la Francophonie
Marcher avec la Démocratie !

Mamadou NGOM (SÉNÉGAL)


RETOUR A LA LISTE DES POÈMES